bizarroïde

Poster un commentaire

04/10/2009 par denisegirardsoupir

Comme une brebis égarée je flotte dans l’écho du silence..

Photos Libres

 Aux marées qui emportent le sel marin. Ma fièvre n’est que l’écume qui berce mon cœur au creux d’une vague. La mort me fait peur car elle est froide. La vie me fait peur car elle n’est qu’illusion… Un jour je vous dirai pourquoi j’étais ici par le froissement d’une page blanche. Un jour je vous dirai pourquoi je ne suis plus ici. Le vent  m’aura soufflé vers d’autres horizons. Mes cendres auront pris le dessin d’un nuage. Les buissons m’auront  avalé. Demain je ne serai plus qu’hier car je ne saurai plus ce qui était devant…
[© Denise Girard,septembre 2008]

Publicités

Laisser un commentaire (gentil)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

MERCI plus d’une XXXX

don

  • 20,110 écartés

Ne Pourrais-je un jour vous rencontrer.

Sur la Route un Crapaud (recherche interprète)

Amoureux d’une bouteille en vente sur iTune et autres plateformes

L’insomniaque (recherche interprète)

Retour vers le passé

%d blogueurs aiment cette page :